A LA RENCONTRE DU PRINTEMPS

Il est sur la route de bon matin comme l’ermite du tarot

ou le pèlerin de Compostelle, un solide bâton appuis ses

pas, son baluchon ne pèse pas lourd.

Il marche depuis plusieurs jours s’arrête de temps a

autres pour un frugale repas et reposer ses jambes

fatiguées. Il est heureux il goute savoure cette liberté,

cette beauté cette poésie qui l’entoure.

La nature après un long sommeil illumine tout, autour

de lui, les arbres éclatent en bourgeons vert tendre,

dans les futaies tout un petit monde sort de la léthargie

de l’hiver .

Dès l’aube le gazouillis des oiseaux accompagne son réveil

la source lui murmure de sa voix cristalline des

encouragements, elle bondit joyeusement de cailloux

en pierres.

Il remplit sa gourde, fait un brin de toilette et de nouveau

Il continue son chemin.

Sur le bas coté de la route le long du bois, les anémones

sauvages, les clochettes bleues parfument et colorent le

paysage.

Justin a quitté sa vie pour quelques temps, il étouffait,

d’autres horizons lui faisaient signe. Il a donc décidé de

partir !    Des vacances à l’aventure, sur la route il fait

de nombreuses rencontres, un escargot qui va son

chemin lentement dont le destin sera peut-être brisé en

un tour de roue. La poule faisane et ses petits qui très

rapidement se cachent dans les buissons.

Il traverse un village encore endormi, seul un chien

s’approche le hume et après une caresse s’en va.

Du clocher de l’église gêné  par le son d’une cloche un

groupe de tourterelles s’envole. Le soleil promène ses

rayons dorés sure toute chose.

Le petit lavoir niché sur le bord du ruisseau rêve avec

nostalgie aux lavandière qui l’égayaient de leurs rires

et leurs chants scandés par les coups de battoirs sur

les draps, le soleil était à son zénith,  Justin accablé par

la chaleur orageuse de cette journée de printemps se

laisse choir sous le havre de fraîcheur d’un saule pleureur

se mirant dans le ruisseau.

Justin vit pleinement le moment présent, il ferme les yeux

le visage tourné vers le soleil, quand il les ouvre il n’est pas

seul une merveilleuse apparition se tient non loin de lui,

ses cheveux d’or  encadrent un visage adorable.

Justin est sous le charme !

 » Bonjour! vous êtes la fée de cet endroit ?

 » Je suis Maryse et non une fée et vous?

 » Justin un électron libre amoureux de la nature, de la liberté.

 

 » Maryse ! Maryse cet appel trouble le silence qui s’est installé

entre les deux jeunes gens.

 » je suis ici Denis j’admire ce petit lavoir  j’arrive …..

 Adieux  Justin !

Notre électron libre a repris sa route le sourire aux lèvres et

le soleil au cœur.

 

ETHANE

 

 

 

  

 

 

s

 

 

 

 

Laisser un commentaire