AU CLAIR DE LA LUNE

Que fait-elle dans ce bois en cette fin d’après midi.

Elle avance rapidement luttant contre les branches

qui tentent de la stopper.

Ses épaules se soulèvent en petits soubresauts les

larmes ruissellent sur ses joues qu’elle essuies du

revers de sa main.

La lumière se fait diffuse à  travers le brun roux

des feuilles.

Le jour tombe vite à cette période de fin d’automne,

la fraicheur s’insinue sous ses vêtements,  elle n’est

pas habillée chaudement c’est l’été indien la petite

brise caresse son visage assèche ses larmes.

Elle ralentit ses pas regarde alentour.

Que fait-elle dans ce bois ! ou vat-elle, des images se

Bousculent : Elle se trouve chez  Sophie  heureuse de

retrouver ses amis!!!! ce soir c’est la fête l’anniversaire

de son amie……Romain  est là,  ses sentiments pour lui 

sont plus qu’amicaux  elle espère que ce soir il lui fera 

part des siens. Il a des gestes tendres attentionnés.

Peut être partage t-il ses espoirs elle est heureuse.

Romain s’approche et l’invite a danser, les lèvres de

Romain effleurent ses cheveux sa tempe et trouvent la

commissure de ses lèvres.

La danse se termine  Romain la quitte sans rien dire et

s’éloigne, il va me chercher une boisson pense t-elle

les minutes passent il ne revient pas, elle attend

encore quelques secondes puis elle décide d’aller à sa

recherche, elle parcourt des yeux pièces du bas ou les

jeunes s’amusent.

Romain ne se trouve pas parmi eux, une tache de  

lumière  de l’autre coté du couloir l’attire c’est la

cuisine .

Un couple s’y trouve enlacé, l’homme chuchote à

l’oreille de sa compagne ce qui déclenche chez elle un

petit rire, médusée elle fixe la scène l’homme relève

la tête, c’est Romain et Sophie, comme une

somnambule elle fonce vers la porte et se sauve.

Elle n’a qu’un but s’enfuir de cette maison loin très

loin, elle traverse la route et pénètre dans le bois,

la nuit tombe l’obscurité masque les contours des

arbres des ronces et des broussailles.

Elle ralentit sa course, les mains en avant elle fait

face aux obstacles afin de les éviter. Le silence

résonne de bruits feutrés de craquements sourds,

une peur irraisonnée l’envahit  un étau comprime sa

poitrine elle ne sait plus de quel coté se diriger, sa

panique est a son comble le sol crisse autour d’elle on

la suit elle n’a rien pour se défendre elle va périr dans

ce bois. Dans le feuillage qu’elle ne peut que deviner

des yeux la fixent des ailes la frôlent c’est une

chouette, je vais me tapir au pieds d’une futaie et

reprendre mon chemin quand le jour se lèvera  mais

en attendant la fraîcheur de la nuit la pénètre

jusqu’aux os les larmes. Sourdent sous ses paupières,

soudain! une grande clarté la fait se lever et scruter

le haut des arbres, elle aperçoit le disque bien rond de

la lune dans un halo de lumière  les ombres sur sa face

lui donne un visage plutôt souriant, la lune avance

lentement lui montrant le chemin qu’elle doit suivre

quand la végétation trop dense la stoppe la lune

ralentit sa course, elle la suit l’angoisse qui serrait

sa gorge se dénoue elle taille sa route avec confiance

elle sent à peine les branches qui l’égratignent au

passage, elle ne quitte pas des yeux le disque rond

brillant qui ondule au-dessus des arbres;

L’horizon se dégage les arbres se font plus rare, une

clairière ! et au bon milieu un petit étang ça ne

s’arrange pas pense t-elle suivre la lune qui l’éclaire

ne lui dit toujours pas ou elle doit aller. La lune

s’arrête au-dessus de l’étang elle descend doucement

son reflet se noie à la surface de l’étang . Soudain des

points lumineux dansent autour de la clairière

s’approchent de l’étang, des voix se font distinctes.

Zoé éé  Zoé éé la joie l’inonde ses amis sont près d’ici 

fini la galère la peur le froid  » ici  là je suis ici près de

l’étang, bientôt ses amis l’entourent la serrent dans

leurs bras .

Tu nous a fait une de ces frayeur quand on s’est

aperçu de ta disparition allons retournons à la

maison tu dois être épuisée, Zoé regarde une dernière

fois la lune au-dessus de l’étang dans lequel se noie

son reflet.

Pourquoi pense t-elle m’a t-elle mené près de

l’étang!!!!!!!!!!

Huguette

//

 

 

 

   

 

 

 

 

Laisser un commentaire