Archive pour février, 2009

 » LES TEMPLIERS de GISORS  »

18 février, 2009

 

Le café dans la rue du château était en pleine effervescence, c’était l’heure de l’apéro et les conversations entre habitués allaient bon train, on parlait de tout et de rien.

La fête de Gisors : » Les Templiers sont parmi nous » se préparait, chacun se confectionnait avec les moyens du bord un costume ou un chapeau, rappelant cette période Médièvale.

C’était la reconstitution à Gisors du passage des Templiers, en fuite vers les ports de Normandie.

Juchés sur des chariots, les speudo Templiers devaient se diriger vers une tour construite pour la fête et enfouir dans un trou creusé à l’avance « le trésor », la plus belle verroterie que l’on puisse voir.

L’ambiance dans le café était au beau fixe, chacun y allait de son histoire les souvenirs affluaient déclanchant souvent les rires.

A coté du zinc la trappe d’accés à  la cave était ouverte, le patron, une bouteille dans chaque main, passa la tête : « Tiens, regardez, il n’y a pas que les Templiers qui soient parmi nous, voila Homoy… » 

Les rires fusèrent de plus belle ! « T’as oublié ta pelle, Roger ? ou les Anglais te l’on prise ! » 

Le patron sortit de son trou : 

– Tu te souviens, Lucien, dit-il, quand Roger jouait au guide dans les souterrains ?

–Je me souviens, répond Lucien, il ne partait jamais seul, toujours accompagné d’un petit coup pour la route.

Un jour, il part avec deux  Anglaises visiter le souterrain.

Homoy, on n’a jamais su pourquoi–lui n’on plus d’ailleurs !–, est sorti seul du souterrain.  Il avait perdu ses clientes et ne s’en souciait pas.

–Gérard, tu te souviens de Gérard ? Il  habitait non loin du château, son jardin jouxtait la cour. Ce jour -là, ébahi, il eut la surprise de voir apparaître les deux Anglaises apeurées, les cheveux en bataille, clignant des yeux après un séjour prolongé dans le souterrain, heureusement que celui-ci  accédait par une issue dans son jardin !!

Le trésor se serait trouvé grossi des deux Anglaises. Elles auraient pu chercher la chapelle Sainte-Catherine, que personne n’a retrouvé !!

Assise à une table devant un thé, je suivais, amusée, la conversation. Voyant mon air intrigué, le patron me dit  : « Vous n’êtes pas de Gisors, vous n’avez pas connu Roger Homoy.

C’était un habitant de Gisors, il était en 1929 guide au château ainsi que jardinier, enfin employé municipal, il logeait dans l’enceinte de celui-ci, ce qui lui permit de jouer la taupe et de creuser en toute impunité un souterrain à partir d’un puits qu’il avait dégagé, tout surpris de sa trouvaille. Il attaquait tous azimuts, transformant le dessous du château en gruyère. Son obstination  fut payante d’après lui, et justifiait pour certains ses fouilles, qui lui firent découvrir une grande pièce très profonde. Sous ses yeux éblouis se matérialisa le trésor :

12 statues,  30 coffres plutôt des armoires couchées, emplies d’or, de diamants, de pierres précieuses  ainsi que 19 sarcophages.

Fort de sa découverte, il espérait en récolter les fruits.

En 1950 il prévient le Maire. « Monsieur le Maire ! j’ai découvert le trésor des Templiers ». Le Maire, d’abord sceptique, fait entreprendre des fouilles superficielles qu’il fit combler rapidement. Cela fut révélé au grand public en 1962.

André Malraux avait dit que Roger Homoy était fou, on pourrait se demander pourquoi ? Il a ordonné le dégagement des galeries trouvées par ce dernier et les refit combler presque aussitôt en 1964.

Homoy dira : « Ils ont brouillé les cartes, il n’y a plus rien, la chapelle Sainte-Catherine n’a jamais existé. » Il a trop parlé.

Le Trésor des Templiers a-t-il eu une réalité ?

La légende dit que le Trésor des Templiers est au coeur de la grosse motte sur laquelle repose le château…Le grand perdant de cette légende est Roger Homoy. Il est mort à l’asile dans la pauvreté.

Si Roger Homoy a vraiment trouvé un tel trésor, il aurait dû prélever une petite compensation et garder le secret.

Ou le trésor n’existe pas ! Ou  André Malraux et le gouvernement dont il faisait partie, l’on détourné de sa cachette.

Si à Gisors, je rencontre un Templier, je lui poserai la question !!

                                                   ETHANE