Archive pour octobre, 2008

Le TAROT

12 octobre, 2008

           Le  TAROT               dans LITERRATURE 150px-Jean_Dodal_Tarot_trump_06

Ils sont là, tous devant moi en amis, enveloppés de leurs mystères. M’encourageant de leurs symboles a percer le secret dissimulé dans chacune de leurs arcanes.

Depuis un temps assez lointain, je suis attirée par les cartes, j’aime les toucher, les regarder.

J’essaie de monter une collection avec différents jeux quelque soit leur nature. Jeux de cartes classiques mais avec des variantes dans la décoration, selon l’origine du pays ou l’idée du décorateur guidé par un  anniversaire, un évènement, des personnages disparus ou ayant une certaine notoriété.

Parmi ces jeux se trouvent des tarots. C’est un de ces tarots que j’ai déployé devant moi, non pas celui inspiré des argonautes, de l’alchimie de l’or mais le plus connu  : le tarot de Marseille. En le regardant il me semble être devant une galerie de portraits comme on peut en voir dans les châteaux, portraits souvenirs perpétuant la tradition d’une famille.

Les idées dont s’inspire le tarot sont d’une extrême antiquité, les idées n’ont pas d’âge, elles sont aussi vieilles que la pensée humaine. Mais selon les époques elles ont été exprimés de différentes manières. L’origine du premier grand Tarot remonte pour le moins à Charles VI. En ce qui concerne le tarot de Marseille, un moule en bois de poirier signé du cartonnier Convert, et daté de 1760 se trouve au musée de Marseille.  Le nom de tarot lui-même a eu plusieurs explications dont ; Tarot ou rota : La roue,  Taro : une province de Lombardie,  Tarraco  : se plaindre,  Tarap : nom hébreux.

Mais la cinquième qui paraît la plus logique serait en fait  «   le livre des connaissances perdues  »  les sages, les grands initiés de l’ Egypte étaient des voyants.  Leurs connaissances  initiatiques leurs avaient peut-être  fait prévoir l’invasion des barbares, la disparition de toute une culture, les temples détruits, ainsi que les écoles initiatiques ou ils dispensaient à leurs élèves pendant de longues périodes, les connaissances accumulées grâce à la sagesse de leurs recherches, afin que ceux-ci puissent reprendre le flambeau derrière eux.  Comment préserver, éviter la perte de ce qui avait été assimilé et conservé  pendant plusieurs siècles  par les écoles initiatiques, écrire un livre, tout résumer ! ces connaissances, cette philosophie accumulées au cours des temps.!  Mais ce travail achevé à qui confier ce trésor, à qui faire confiance, l’homme ?… même le plus sage est vulnérable et ce livre pourrait tomber entre n’importe quelles mains pour un mauvais usage. Graver ces secrets importants sur la pierre ! elle ne résiste pas aux invasions et destructions barbares. Le métal ordinaire serait dévoré par la rouille, l’or ou autre métal noble seraient la proie des convoitises…   Et de là peut-être l’idée de ces Tarots initiatiques où les signes , les couleurs les lettres seraient dans l’ensemble un message pour qui, avec sagesse chercherait à comprendre une vérité dissimulée…. Le grand art du tarot est là : obliger a réfléchir, a penser, a chercher et….a trouver.

Si vous le permettez, nous allons commencer la promenade sentimentale, que l’on peut effectuer dans l’ensemble des lames majeurs par le premier,  » le Bateleur  » ce joueur de dés au chapeau étrange, il évoque la frivolité, sous son apparence de bouffon il domine pourtant le monde matériel. Devant lui une table massive à trois pieds appartient au monde de tous les jours, la quatrième invisible existe pourtant.  Il est le numéro 1 celui de la cause première, son chapeau en forme d’un 8 couché représente l’éternité,  l’infini… Sur la table figurent les quatre éléments  c’est la volonté, la force active pénétrant toute la création jusqu’au plus profond de ses abîmes pour donner naissance à la vie. Il utilise ce qui lui est donné avec une force infinie de possibilités qu’il a en lui. Le bateleur est une plante qui grandi dans l’ordre de la nature … Il est prêt a s’épanouir.

La deuxième lame : la Papesse est un être féminin capable de transmettre la vie du point de vue matériel  mais aussi spirituellement, elle est maîtresse.  Elle n’est pas la papesse au sens religieux, mais représente la connaissance intérieure, la spiritualité cachée dans la matière. Elle détient le livre de cette connaissance , il représente pour le Bateleur la possibilité d’y avoir accès. Sur sa tête les deux couronnes expriment, l’une le monde matériel,  l’autre le monde intellectuel,  son voile cache le monde spirituel. La papesse détient les secrets du livre de la vie, des clés du passé et de l’avenir… Je suis tout ce qui est et tout ce qui sera. Mon voile !!  jamais aucun être humain ne l’a encore soulevé.

L’impératrice est la troisième lame, sa couronne montre trois pointes, c’est elle qui règne sur la  naissance, la vie et la mort. C’est l’arcane de l’affirmation de la personnalité, elle est prête à aider le Bateleur pour parcourir un bout de chemin, elle règne sur le monde où nous vivons. L’aigle sur son blason lui conseille d’avancer, de se dépasser lui-même. Les douze étoiles qui  l’entoure figurent le zodiaque, le monde lui appartient, la sérénité de son visage fait songer à la vivacité intellectuelle et reflète l’énergie, la puissance matérielle, la rigueur, l’équilibre.  Son sceptre incliné impose la justice,  il est la puissance. Elle est sous l’emprise d’une trinité de symboles qui réunit les principes actifs et passifs.

Troisième lame du tarot, l’empereur c’est le nombre sacré du globe terrestre : minéral, végétal  animal  humain. Les quatre éléments  air feu eau terre : les quatre saisons, les quatre points cardinaux.

L’empereur porte le globe terrestre, il commande la vie terrestre et animale, il posséde la puissance réalisatrice, il a une base solide. Pour le Bateleur il est un guide, un arbitre, un garde-fou. Il oblige à la reflexion au raisonnement, son regard est fixé sur l’avenir. Le Bateleur doit jouer le jeu et se servir de la force, la tempérance et la justice avec les conseils de l’impératrice et l’aide de l’empereur… Il peut commencer à se réaliser, à se trouver. 

 Véme lame du tarot : le pape c’est l’ouverture d’esprit, l’adaptation du divin, à l’humain. Il est le guide, il aide et ne juge pas,  il porte la triple couronne donnant  : Le corps : celui de la matière, de la plante de l’animal.  L’esprit : celui de la loi, de l’instinct, la recherche . L’âme : L’ouverture sur le monde spirituel. Il est le chef de toutes les croyances, il unit le spirituel et la vie terrestre. La triple croix papale correspond au soleil et à ses six planètes : la lune et mercure : l’ imagination le rêve  l’intelligence pratique  : vénus et mars  : le sentiment et l’action  : jupiter et saturne  : l’esprit philosophique. Devant cette lame notre Bateleur le point, il faut trouver un temps de pause avant de poursuivre sa route.

La lame VI : l’amoureux c’est l’arcane du doute, il hésite entre le oui et le non, c’est l’obstacle, la réflexion, le temps de pause, l’attente, la croisée des chemins, le désordre ou  l’ordre le vice ou la vertu.  L’amoureux  doit trouver son chemin.  Deux femmes sur sa route, l’une représente la règle de vie disciplinant ses instincts, l’autre femme cherche a le retenir elle est la passivité, la tentation de la facilité… L’amoureux c’est l’humanité en présence de l’avenir et du passé.

La lame VII : le chariot, notre Bateleur a un peu vieilli, après le temps de la réflexion c’est le pas en avant, il réalise l’enseignement qu’il a reçu, il se trouve sur le chariot. Celui-ci tiré en oblique par deux chevaux regardant dans la même direction, il a mis sa capacité a équilibrer les forces antagonistes et a transformer cet antagonisme en une seule force motrice, avec assurance mais vigilance qu’il transmet au chariot, la vitesse voulue, il doit conduire avec prudence, l’imprévu peut menacer sa course.

Le temps s’est écoulé, les tarots vont rejoindre dans leur tiroir les autres jeux de ma collection, j’ai passé des moments agréables avec eux.

Ils m’ont donné matière à réflexion. Nous avons les outils à notre naissance, mais sommes - nous  capables de nous en servir, et si oui , Nous avons à combattre tant de barrages, d’erreurs, d’aveuglement, les aléas de la vie font parties du quotidien….. et cela est bien connu !!

La vie n’est pas un long fleuve tranquille………….

                                                                   ETHANE